Nos valeurs

Notre huile d’olive bio raconte l’histoire d’une famille du Languedoc

Native du Languedoc Roussillon et attachée à ses valeurs, notre famille produit son huile d’olive de père en fils

Jean-Pierre Fabregat : le père. Fondateur du Moulin Fabregat

Dans son aventure reliant l’humain et la terre, le Moulin Fabregat est avant tout une belle histoire de famille. Jean-Pierre est issu d’une longue ascendance originaire de Poilhes, un petit village héraultais traversé par le Canal du Midi.

C’est en 1973 qu’il commence à se passionner pour l’oléiculture.

Après l’acquisition du mas familial, il réfléchit à l’aménagement paysager de la propriété nichée dans les hauteurs de Lespignan, entre vignes, cyprès et garrigue. Jean-Pierre entreprend une petite plantation d’oliviers autour de la maison, découvrant une véritable vocation qu’il transmettra à son fils Dorian.

Depuis quarante ans, l’exploitation s’est développée pour atteindre aujourd’hui soixante hectares.

Dorian Fabregat : le fils. Dirigeant de l’exploitation

Natif de Béziers, l’oléiculture est viscéralement ancrée dans ses racines et son enfance. Dorian a grandi dans les champs d’oliviers au rythme de l’exploitation, des tailles et des récoltes. C’est dans cet environnement paysan que son père lui a transmis l’amour de l’oléiculture et le précieux savoir-faire.

Dorian a parcouru les quatre coins du globe avant de reprendre le domaine et poursuivre l’œuvre de son père. Enfant, le chemin de la vie le conduit aux Etats-Unis puis en Australie sur les rives de Sydney. Il y vivra une bonne partie de son adolescence avant de regagner les latitudes de la Norvège.

Jeune adulte, Dorian rejoint Paris et entame des études de droit. A cette période, un ressenti lancinant le taraude : il ne se retrouve pas dans cette trajectoire. Entre pérégrinations et tumulte urbain, ses racines méridionales lui manquent. Le jeune homme ressent la nostalgie de la terre natale, faite de garrigue, d’oliveraies, de l’odeur du moulin et des confitures de sa grand-mère Eglantine.

Retour aux sources languedociennes

« Il m’a fallu ce temps pour comprendre que je n’avais pas envie de travailler dans le droit. Après ces années, le retour aux sources m’est apparu comme une évidence ».

Dorian regagne le Languedoc et la terre de son père. Il valide son DESS de droit à Montpellier et commence à travailler avec son père, décrochant l’année suivante un bac agricole.

Il est aujourd’hui dirigeant de l’exploitation familiale.

Consacrer sa vie à l’authenticité

Vitam impendere vero : « donner sa vie à la vérité ». C’est dans ces valeurs que la famille Fabregat puise l’authenticité de son oléiculture et souhaite la transmettre aux générations futures.

Profondément attaché à ses terres, Dorian les préserve en actant au quotidien sa philosophie par un travail écoresponsable et le développement de produits de terroir qualitatifs.

Un producteur bio d’huile d’olive en Languedoc

L’agriculture et le commerce ne doivent pas évoluer au détriment de l’humain, de la terre et de l’incroyable biodiversité qui l’occupe. Il est crucial de remettre l’Homme au cœur de la vision agricole et d’harmoniser les pratiques dans le respect des pairs, de la nature et des écosystèmes. C’est autour de ces valeurs que la famille Fabregat fédère son mode de production, son artisanat moulinier, ses employés, ses collaborateurs, ses clients et ses fournisseurs.

L’entreprise présente un mode de culture et de commercialisation tourné vers l’écologie. Alliant les dernières innovations à ses valeurs, le Moulin Fabregat tire le meilleur parti de procédés issus de l’agriculture biologique et du commerce écoresponsable.

La production des huiles, des olives de table et des confitures est essentiellement écoulée en vente locale sur des circuits courts : à la propriété, en AMAP, sur réseau CHR (café-hôtellerie-restauration) de la région, les marchés locaux et les épiceries fines.

Les grands défis de l’oléiculture française

La filière oléicole française a de beaux jours devant elle ! Elle ne produit en effet que 4000 tonnes d’huile d’olive sur les 100 000 consommées chaque année par nos concitoyens. La demande en huiles de qualité supérieure est d’autant plus importante que les meilleurs crus de l’Espagne et de l’Italie ne passent pas la frontière.

L’importation massive qui en découle fait les choux gras d’une culture intensive irresponsable, d’un produit industriel sans saveur, générateur d’une empreinte carbone déraisonnée.

Peut-on parler d’une agriculture « moderne » si l’équilibre naturel et nos futurs enfants doivent en payer le prix ? C’est dans la préservation des écosystèmes et la durabilité que réside la véritable modernité : il nous incombe à tous de replacer la responsabilité de l’humain auprès des générations futures.

Associé à la demande croissante en produits qualitatifs et écoresponsables, le déficit commercial de l’oléiculture française ouvre des perspectives majeures pour les modes de production que nous défendons.

A l’aune des prises de conscience et de la volonté de mieux consommer, notre l’huile d’olive bio paysanne porte fièrement les valeurs écologiques de notre famille. Actifs dans l’entreprenariat local, nous cherchons à unir les talents et les volontés pour penser l’oléiculture de demain.

Elle sera ce nous en ferons, à partir de ce que nous sommes aujourd’hui.